jeudi 4 décembre 2014

luxe (anecdotique)


















 

 

 

Audrey Provost - Le luxe, les Lumières et la Révolution

FC

Éthologie 


Il y a, actuellement, environ 211 000 "ultra-riches" sur 7,2 milliards d'humains.


A l'époque du mode de production domestique, il y a 10 000 ans, ou du mode de production humain, il y a 100 000 ans, il est possible que la proportion soit la même. Mais il n'y a aucun chiffre pour le prouver.

Selon la Banque Mondiale, le seuil de pauvreté absolu se situe entre 1,25 et 2 dollars par jour. Il est possible que la différence entre l'ultra-riche et l'ultra-pauvre s'atténue légèrement dans le futur mais elle n'est  jamais supprimée. 


Le luxe c'est la différence entre les ressources de vie minimales et les ressources de vie maximales que trouvent les humains. 

Cela ne concerne pas toutes les autres espèces et tous les vivants - plantes et animaux.
 Copyright - GS

Commentaires

1) Du mode de production humain au mode de production industriel en passant par le mode de production domestique, les humains à la recherche de leurs ressources de vie, se sont trouvés en concurrence pacifique ou non pacifique mais bien en concurrence.
Le mieux adapté l’emporte sur le moins bien adapté, et accumule davantage de ressources de vie, au point d’arriver au superflu, à l’excès, au luxe.
Le luxe engendre pour le mieux adapté, d’inévitables abus ; pour le moins bien adapté, la convoitise, la jalousie, le mépris.
Se créent d’inévitables conflits, la paix est compromise.

2) Pour tous les vivants il y a une tendance vitale à s’étendre, à aller au-delà du seuil atteint à un moment donné, à rechercher un luxe, dans le but de préserver ses ressources de vie et de reproduction.
Le luxe est le désir du "encore plus". Il engendre les prédateurs et les conflits.

Note : Rousseau : « Le luxe peut être nécessaire pour donner du pain aux pauvres mais s’il n’y avait point de luxe, il n’y aurait point de pauvres » prévient-il dans le Discours sur les sciences et les arts. Et surtout, dans sa réponse aux objections soulevées par le discours : « Le luxe corrompt tout ; et le riche qui en jouit, et le misérable qui le convoite ».

Explications.
1) Du mode de production humain au mode de production industriel en passant par le mode de production domestique, les humains à la recherche de leurs ressources de vie et de reproduction, sont toujours en concurrence pacifique et non pacifique mais bien en concurrence. Dès qu'un enfant apparaît il a besoin de nourriture, de vêtements et de protection. Sinon il disparaît. Mais comme le mieux adapté c'est celui qui ne disparaît pas, la concurrence est permanente.

Les humains vivent en groupe et réalisent leur quête de ressources les uns pour les autres. C'est ce qui les rends mieux adaptés que les autres animaux à l'époque du mode de production humain. Puis lors des modes de production domestique et industriel, plus il y a de ressources de vie plus il y a d'humains dans les groupes et plus les humains dans les groupes ont de ressources. 

Chez les humains, ce n'est pas l'humain mais le groupe le mieux adapté qui l'emporte. Les notions de superflu d'excès ou de luxe sont la manifestation de la concurrence entre les humains. L'humain qui n'a pas assez de ressources pour vivre ou qui en veut plus cherche à prendre le superflu, l'excès ou le luxe d'un autre humain. S'il y va de sa vie, il peut être pugnace. Mais il peut être aussi le plus fort c'est à dire s'emparer d'une partie ou de toute les ressources de son adversaire. Chez les humains comme chez tous les vivants, la concurrence cruelle est bien plus rare que la concurrence pacifique. Nous en avons pour preuve que la démographie humaine n'a cessé de se développer. 

2) L'expansion n'est pas seulement une manifestation des vivants. Elle est inscrite dans l'Univers depuis le Bigbang. Les vivants qui ne sont qu'une forme de l'Univers n'y dérogent point.

Note:
Il existe environ 213 000 ultra-riches dont les revenus s'élèvent à 13% du PIB terrestre. Il est utile de savoir qui ils sont et combien ils sont car le plus important ce n'est pas l'importance de leurs ressources mais le fait que dans l'organisation en groupes des humains où il y a des dirigeants, des organisateurs et des opérateurs, ces 213 000 humains sont en général les dirigeants des groupes les plus importants des 7,3 milliards d'humains. 










Aucun commentaire:

Publier un commentaire