samedi 4 avril 2015

tendresse (anecdotique)

ARTE

Tendresses animales
Les singes
Les lions


Éthologie.

Dans ces films documentaires, à l'exception des primates, il est plus souvent question d'accouplement et d'élevage des petits. 

On oublie l'humain car on estime qu'il ne fait pas partie du règne animal même si on l'enseigne dans les cours de sciences naturelles. Et l'on ne parle pas des végétaux alors qu'il faudrait y expliquer l'absence de tendresse. 

La tendresse ne concerne que les animaux parce que les végétaux n'ont pas besoin de sociabilité n'étant pas mobiles et leurs espèces ne se dévorant pas l'une l'autre. 

Chez les animaux, plus le cerveau est complexe c'est-à-dire plus il comporte de neurones plus l'élevage et la sociabilité sont étendues et générales. Cela va du rotifère à 200 neurones qui ne discerne que l'ombre et la lumière jusqu'à l'humain qui a aujourd'hui une grande influence sur l'atmosphère et le développement de la Terre. 

Chez l'humain il y a de la tendresse mais elle n'est qu'une forme de la sociabilité qui est à l'origine de son succès actuel. Il est question de 9 milliards d'humains en 2050. 

Mais il y a des conditions:
 - L'explosion démographique doit être préservée car elle est à l'origine du "progrès" de l'humanité. Mais elle est également un problème: plus il y a d'humains plus ils ont besoin de ressources de vie et plus leur influence sur la Terre est importante.
- Pour leurs nouveaux besoins en ressources de vie, ils doivent créer rapidement des robots pour la colonisation du système solaire et péri solaire.
 - D'un autre côté, les humains doivent supprimer tous les effets néfastes que leur activité génère. Sinon, ceux qui vivent sur des terres mortes viendront prendre les bonnes et il y aura de plus en plus de concurrence cruelle.

Copyright - GS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire