mardi 28 avril 2015

poète (anachronique)











 

 

 

 

 

 

Anthologie de la poésie chinoise - La Pléiade

 

Éthologie

Des poèmes de la dynastie des Zhou inaugure une anthologie de 1500 pages. Elle apparaît 3060 ans avant aujourd’hui. On y parle d'épouses délaissées et de mariages princiers. 

Les auteurs ont réalisés deux traductions: du chinois d'il y a 3000 ans à celui de 2015 puis du chinois de 2015 au français de 2015.
Dans le poème sur l'épouse délaissée, il y a l'écrivain et la femme dont il parle. Dans les mariages princiers, beaucoup de personnages interviennent. 

Le moment où l'épouse délaissée se plaint est au présent. Ni le passé ni l'avenir ni les réalités d'ailleurs n'y jouent un rôle quelconque. Le moment où le lecteur lit ce poème est au présent. Il ressent du plaisir. Il n'y a aucun lien avec la situation qui a donné naissance au poème. Ce qui  donne du sel c'est que l'on s'imagine transporté dans un ailleurs comme pourrait le faire la lampe d'Aladin pour sa princesse Badroulboudour. 

Si le poème n'avait pas été écrit il y a 3 000 ans et traduit dans la Pléiade, il n'y aurait pas d'effet Aladin/Badroulboudour. Or c'est pour cette raison que le lecteur a acquis cette anthologie. 

Copyright - GS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire