mercredi 15 avril 2015

langue (R)

ARTE - Quand les langues disparaissent

Éthologie 


 Le projet Rosetta: "L'intention est de créer une plateforme unique pour la recherche linguistique et l'éducation ainsi qu'un outil linguistique pour la redécouverte de langues perdues dans le futur."

Intention illusoire. Il n'y a de langue que d'état au sens éthologique du terme. 

Ces états prospèrent ou régressent en fonction de leur démographie qui se développe ou non selon la capacité à cet état à se pérenniser grâce à ses ressources de vie et de reproduction.  

La disparition d'une langue est le signe de la disparition d'un état. 

Seule la capacité de cet état à se développer peut sauver sa langue. 

"À Khabarovsk, nous rencontrons la dernière femme parlant le negidal. Elle a 73 ans... "

Le mandarin compte 1350 millions de locuteurs. Il est suivi par l'anglais qui en concerne 1200 millions. Il existe 141 langues officielles. 

Les états les mieux adaptés sont ceux qui utilisent la langue la plus répandue. Les Chinois sont les humains les plus adaptés suivis par ceux qui connaissent l'anglais.

Ainsi la balance commerciale norvégienne est devenue largement bénéficiaire depuis les années 1980 grâce à la découverte  d'importantes réserves de pétrole et de gaz. C'est le fruit du hasard.

C'est un phénomène évolutionniste: toutes les espèces vivantes aujourd'hui ont le même âge, celui qui débute avec les premiers vivants et tous les états actuels petits et grands ont également le même âge, 200 à 400 000 ans selon la date que l'on donne à la spéciation humaine. 

Depuis cette date, un très grand nombre d'états ont disparu. 

Mais, dira-t-on, de nouveaux états sont apparus entre temps et certains très récemment? En termes évolutionnistes, un état nouveau n'est que la recombinaison d'un ou plusieurs états anciens comme cela se passe pour l'évolution des espèces vivantes. 

A noter que la notion d'état éthologique ne concerne que l'espèce humaine, une parmi 8,7  millions. 

Copyright - GS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire