samedi 10 janvier 2015

terroriste (anecdotique)

Comment expliquer le massacre des dessinateurs de Charlie Hebdo?

 Éthologie

Tous les vivants sont en concurrence les uns avec les autres à l'intérieur de chaque espèce pour la quête des ressources de vie et la quête des ressources de reproduction.

Chaque espèce considère toutes les autres espèces hormis la sienne comme ressources de vie. Pour les humains, tous les non humains sont soit un aliment soit plus généralement une ressource pour tout ce dont ils ont besoin. Tuer un animal ou un végétal est complètement différent que de tuer un humain.

2 humains ont tué 12 humains. C'est le mode de production industriel qui permet un tel pouvoir de destruction. Bientôt, il y aura des bombes atomiques portatives. 

Les animaux tuent des animaux de leur espèce quant il y a concurrence cruelle pour les ressources de vie ou pour les ressources de reproduction. Ici il s'agit de ressources de vie car c'est un problème d'état.

La présence d'immenses nappes de pétroles fait passer les pays du Moyen Orient du mode de production domestique ( agriculture et élevage) au mode de production industriel en l'espace de moins de 100 ans. 

Quand deux états entrent en contact, s'il y a un décalage d'un mode de production, celui qui a le mode de production le plus avancé domine ou colonise l'autre. C'est ce qui s'est passé au XIX° siècle entre les Européens de l'OCDE et le reste du monde. 

Lorsque les états sont au même stade, la concurrence peut-être pacifique ou cruelle. C'est ce qui se passe actuellement. Les Européens de l'OCDE interviennent militairement au Moyen Orient. Mais étant du même mode de production, les états du Moyen Orient ont vocation a intervenir militairement chez les Européens de l'OCDE. 

La concurrence cruelle peut-être la guerre ou le terrorisme. 

Ce sont deux démarches différentes. Contre la guerre, un état mobilise ses soldats. Contre le terrorisme, il mobilise ses forces morales en plus de la police. 

C'est ce qui se passe actuellement en France. 

Copyright - GS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire