mercredi 14 janvier 2015

prostitution (anecdotique)


Christophe Broqua & Catherine Deschamps  - L’échange économico-sexuel

FC


Éthologie

Tous les vivants sont en permanence en quête de ressources de vie et de ressources de reproduction. Les ressources de vie confortent leurs corps et les ressources de reproduction, leurs espèces.

Les cellules vivantes sont apparues il y a 2 à 3 milliards d'années. Pour s'adapter à l'évolution du non-vivant elles sont passées de l'état de vivants monocellulaires à celui de vivants multicellulaires. 

Comme le non-vivant, elles ont vocation à l'éternité. 

Au début pour s'adapter elles se reproduisent par scissiparité. 

Puis elles se constituent en corps multicellulaires. C'est alors que nait la sexualité c'est-à-dire la reproduction multicellulaire. Dans chaque cellule, il y a une molécule ADN qui permet à la cellule de se reproduire là où elle se trouve dans l'état où elle doit se trouver: dans l’œil, c'est une cellule de l’œil, sur la peau, une cellule de la peau ou dans le sang, une cellule du sang.

Pour reconstituer un corps complet, la sexualité constitue deux pôles, un pôle féminin et un pôle masculin. A l'origine, il y a la rencontre d'une cellule sexuelle - à un seul fil ADN alors que les cellules non-sexuelles en ont deux - femelle et d'une cellule sexuelle mâle. La fusion donne une cellule à deux fils ADN qui déclenche la création d'un vivant d'une espèce donnée.

Au début, tous les vivants vivent dans l'eau. Ils lâchent leurs cellules sexuelles et celles-ci fusionnent quand elles se trouvent à proximité l'une de l'autre. C'est ainsi que cela se passe pour les poissons ou les plantes aquatiques. Cela fonctionne toujours.

Regardons à présent la généalogie de la reproduction des humains.

Les amphibiens sortent de l'eau. Mais y retournent pour s'y reproduire. A la différence des poissons, les grenouilles s'attachent par couples. La distance et le hasard diminuent. Cela fonctionne toujours.

Les reptiles - les oiseaux en émanent - augmentent la prégnance du couple. Le mâle introduit son sperme dans le cloaque de la femelle. Cela donne un œuf d'où sort le nouveau vivant. Un couple parental se créé chez un grand nombre d'oiseaux jusqu'à l'envol du nouveau né. Cela fonctionne toujours.

Les mammifères produisent également un œuf mais ils restent à l'intérieur de la femelle. Le petit à sa naissance tête le lait de sa mère. Il se crée un couple parental essentiellement de type mère-enfant jusqu'au sevrage du nouveau né. Cela fonctionne toujours.

Chez les humains, il y a un œuf dans le ventre de la mère mais quand le vivant nait, il ne sait ni marcher ni se tenir debout. Il se crée un couple monogamique ou polygamique éternel où les enfants se réfèrent jusqu'à leur mort, sauf accident, à leurs parents. Cela fonctionne toujours.

La prostitution est la présence permanente de la quête des ressources de reproduction du vivant chez les humains. Le fonctionnement normal des cellules vivantes afin d'assurer l'éternité du vivant est de ne cesser de se reproduire. Le fonctionnement normal des humains est le couple monogamique ou polygamique éternel mais avec un nombre limité de nouveaux vivants. La prostitution permet aux humains de se reproduire le plus souvent possible sans faire apparaître de nouveau vivant à chaque fois. L'un et l'autre sont donc des manifestations normales de ce vivant. 

La preuve en est le succès actuel des humains. Mais les humains ne sont qu'une espèce vivante parmi des millions.

Copyright - GS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire