dimanche 8 novembre 2015

anthropocène (anecdotique)



Avec : Fabrice Flipo, maître de conférences en philosophie, pour "Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère" (Passager clandestin) et Agnès Sinaï, journaliste environnementale, pour "Economie de l'après-croissance" (Presses de Sciences-Po)

Agnès Sinaï, fondatrice de l'Institut Momentum, journaliste environnementale déclare :

Dans un précédent chapitre, j’ai parlé de l’influence de l’action humaine sur la surface du globe comme immensément supérieure en degré à celle exercée par les bêtes, si elle n’est pas essentiellement différente dans son genre. L’éminent géologue italien Stoppani va plus loin que je me suis aventuré à le faire, et traite l’action de l’Homme comme un nouvel élément physique entièrement sui generis. Selon lui, l’existence de l’Homme constitue une période géologique qu’il nomme l’ERE ANTHROPOZOÏQUE. “La création de l’Homme”, dit-il, “fut l’introduction d’un nouvel élément dans la nature, d’une force totalement inconnue des périodes précédentes.” (Marsh 1874, p. 609)

Éthologie
La craie du Crétacé est le résultat de l'activité des Coccolithophores. Le monde industriel et agricole est le résultat de l'activité des Homo Sapiens dont les ancêtres sont apparus il y a 3 millions d'années. On peut donc parler d'anthropocène comme l'on parle de crétacé. 

Les coccolithophores sont des vivants végétaux et les humains des vivants animaux et ils ont un ancêtre commun, le LUCA d'il y a plus de 3,5 milliards d'années. 

Les humains et leurs ancêtres existent depuis 3 millions d'années. Le Crétacé a duré de 145 à 66 millions d'année avant aujourd'hui soit 79 millions d'années. Comment sera l'anthropocène dans 73 millions d'années?

Copyright - GS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire